vendredi 6 novembre 2015

Tomber la chemise ...

Il y a quelques semaines, on apprenait que des salariés d'AIR France avaient arraché les chemises de leur président et de leur DRH. Tout le monde a été sommé de condamner, et toute personne à qui on a demandé son avis a fini par le faire, plus ou moins contraint qu'il l'était par la pression médiatique ou gouvernementale ou patronale ou encore (et c'est là le plus surprenant) syndicale.

Oui mais voilà ces condamnations consensuelles m'agacent plus qu'un peu. Je vais donc essayer de dire ce que je ressens face à ces faits. D'abord il y a eu le coté jouissif de voir un patron se faire un peu secouer par ses équipes qui refusaient de se faire foutre à la porte. Bref, quelques personnes un peu courageuses ont été prendre le patron et le RH par la chemise après avoir été humiliées, malmenées et mises en instances de mort sociales par deux énergumènes et plus, méprisants et totalement conscient qu'il mettaient les personnes en face d'eux dans une merde noire. Car oui le conseil d'entreprise a été filmé et quelques fois diffusés, mais bizarrement, médias, gouvernements et syndicats se sont rangés derrières les images chocs et le doigt sur la couture ont condamné comme un seul homme ceux qui défendaient leur vie au prix de deux pauvres chemises.

Alors je dis oui, il y a une violence inhumaine. Mais cette violence est celle des ces deux, temporairement sans chemises, sinistres personnages et de leur staff à l'égard des employés qui leur ont permis cette année encore d'engranger 480 millions d'euros et dont le sacrifice ne fait même pas sourciller. Cette violence est celle des médias qui condamnent les victimes réelles de ce conseil d'entreprise, les salariés virés comme des malpropres alors que les deux agresseurs réels sont érigés en victimes. Cette violence vient même des syndicats qui aux lieux de pointer le cynisme de la situation et d'apporter le soutiens dont ils ont besoin aux employés d'Air France, se joignent aux autres pour condamner l'action désespérée de salariés en perdition.

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, non ?

lundi 30 mars 2015

Les nases, y sont encore devant

Bonjour

Même si le fait est toujours nié ou ignoré par les journaleux et les partis politiques qui ne sont pas lui, notre gentil parti autoproclamé1 National Socialiste refait le meilleurs score de la journée d'hier. Dire que ça fait ne me comble pas de joie relève de la litote. D'autant que si on regarde les scores, la gauche (la vraie, pas le PS) fait un score minable et la droite (PS compris donc) rafle tout. Nous voilà ballotés entre républicains et démocrates avec une légère surcouche de nazillons. La France devient pire que les États Unis d'Amérique.

Tout cela ne serait pas si grave si les médias se donnaient la peine d'informer, de comparer ce qui se passe actuellement à ce qui s'est passé en 1935 et dans les années qui ont suivi. Mais rien, que dalle, le procès en diffamation qui ne manquerait pas de suivre les dissuade probablement, et relayer les immondices du parti bleu-trop-foncé rapporte tellement plus de spectateurs.

Comment peut-on voter National Socialiste de nos jour ? La question se pose et la réponse se retrouve certainement proche de celle qui explique les départs de jeunes pour rejoindre des fanatiques : Le manque de culture dans une société en crise.

Faut-il blâmer l'éducation, nationale ou pas, quand des gens qui ont fait de grandes études se retrouvent élus du parti nazi ?

Faut-il blâmer les partis politiques d'être plus souvent sur le banc des accusés que sur ceux des assemblées diverses et variées et malgré les tonnes d'arguments à charge de toujours s'en tirer ?

Faut-il blâmer les gouvernements de trop verser dans les affaires de cul (que ça soit en légiférant sur le mariage pour tout ou en convoquant une feuille de choux pour se débarrasser d'une ex un poil trop encombrante) pour, au final ne jamais traiter les sujets de fond, rejetant, c'est la mode, toutes leurs erreurs sur l'Europe/Bruxelles ?

Faut-il blâmer les 50% d'électeurs qui n'ont pas daigné faire le déplacement jusqu'aux urnes quelle qu'en soit la raison ?

Faut-il blâmer le presse qui fait tant de publicité au parti des longs manteaux, le citant à tout bout de champs simplement pour faire "le buzz" et récupérer des parts d’audience tout en n'osant pas nommer le parti par ce qu'il est ?

Faut-il blâmer le fait que les documents et information d'époque, notamment la propagande, soient censurés au point qu'il devient plus que difficile de reconnaitre qu'on fait face au même phénomène aujourd’hui qu'à l'époque ?

Il y a certainement un peu de tout ça, mais ce que je ressens, à titre personnel, c'est surtout une impuissance terrible face à aux évènements. J'ai eu beau voter à gauche, c'est la droite (le PS menant une politique de droite, c'est donc la droite) qui gouverne. Ce simple fait alimente le discours nazi: tous les mêmes, tous pourris, il y a un complot, les partis actuels sont inféodés aux fomenteurs du complot (les ennemis du moment qu'ils soient d'une confession, d'une nationalité ou de quoi que ce soit du moment qu'ils fédèrent assez de rancœurs), il faut révolutionner tout ça disent-ils, une seule solution: le Grand Babu2 ou l’ersatz du moment.

Reste à espérer que la nuit, le brouillard se fera rare.


  1. Par la voix de sa présidente, lors des présidentielles de 2012. Par les tweets de ses lieutenants qui se réjouissent de voir la réincarnation d'Hitler à leur tête. Et par les propos qu'il propage.
  2. Tout le monde y pue, y sent la charogne, y'a qu'le Grand Babu, qui sente l'eau d'Cologne. Tout le monde y pue, y fait mal au cœur, y'a qu'le Grand Babu qu'a la bonne odeur. Signé Furax

lundi 23 mars 2015

Les nases, y sont premiers !

Bonjour

Au tiercé de ce dimanche si les écuries de la république et de la démocraties ont fanfaronné suite à leurs résultats, somme toute mitigés, force est de constater que le jockey à la casaque brune et toque blondasse est arrivé premier, loin devant les autres favoris.

Les chiffres :

42 489 590 de parieurs potentiels mais seulement 49,83 % ont daigné jouer soit à peine 21 171 307.

Les paris ont été les suivants

698 746 parieurs se sont orientés vers le cheval blanc qui faisait écurie avec le tocard de la course qui a tout de même recueilli 345 212 paris tout nul qu'il est, soit 1 043 958 parieurs idéalistes qui ont joué hors course et pour la beauté de l'art. On les félicite, ils représentent tout de même 2,46 % du total des parieurs potentiels a avoir fait le déplacement pour des prunes qui ne comptent pas pour des brunes et c'est toujours ça de gagné.

En ce qui concerne les favoris :

  • Nabot de Naguy-Bocasa, casaque bleu et brune, toqué noir avec œillères a rassemblé 1 339 579 parieurs soit 3,14 % des parieurs.
  • Babar de Laroz, casque bleu claire, toqué et déferé des postérieures à, quant-à-lui réuni sous sa seule banière 2 708 592 parieurs soit 6,34% des enjeux possibles.
  • Camé de Lakroi, casque brune et toque blondasse (on l'a déjà dit), totalement débridée a convaincu 5 142 177 joueurs et se retrouve donc largement devant ses concurrents les plus assidus avec 12,04 % du total potentiel.

Tiercé dans l'ordre (le bon donc, mais qu'on regrette fort)

Camé de Lakroi 1ère avec 6 longueurs d'avance sur Babar de Laroz 2nd qui avait lui même 1 longueur d'avance sur Nabot de Naguy-Bocasa 3ème. Pas de photo, le résultat est net et sans appel, on s'étonne (ou pas) que tous les commentateurs du direct aient ignoré ce détail de l'histoire comme l'eut si bien dit l'ancien propriétaire de l'écurie gagnante !

Pour ceux qui s'intéresseraient encore à la course, les résultats sont consultables au PMU mais n'oubliez pas de dessaouler.

Prochaine course dimanche prochain, l'arrivée qu'on espère sans brouillard se fera inévitablement en nocturne.

A vous les studios.

dimanche 8 mars 2015

Du fameux verre à moitié plein / vide ... Et au sujet des glaçons

Bonjour

Je suis tombé sur linked in sur un post (linked in s'essaye aux facebookeries depuis quelques temps) présentant les deux fameux verres l'un faisant appel à l'optimisme car il est à moitié rempli de liquide l'autre au pessimisme car force est de constater que la moitié du verre ne contient pas de liquide et de se focaliser sur ce vide à coté de laquelle une phrase se voulant spirituelle dit en langue de Shakespeare donc :

The Pessimist Says 1/2 empty, The Optimist Says 1/2 full, The Sales Rep Says "Let's talk about benefits of ice"
Et le joyeux posteur y voyant là un message flatteur pour la profession de de vendeur de commenter :
Sales or innovators ?

J'en suis resté pantois.

  1. "benefits of ice" ... Où sont ils ?
    • Dans le refroidissement du liquide dont on pouvait regretter qu'il ne remplisse pas le verre parce qu'il était simplement parfait tel qu'il était ?
    • Dans le fait qu'en fondant le glaçon va diluer le liquide d'origine et par là même le dénaturer ?
    • Ou, simplement, dans le fait que le VRP a un stock de glace dont il doit se débarrasser ?
  2. C'est vraiment innonvant de cacher la misère avec de la glace ... Il me semblait que Mc Do le faisait depuis bien des années pour ses boissons !

Je suis donc parti dans un délire personnel

Prenons le problème par l'autre bout pendant quelques secondes

On a un verre à moitié plein ou vide de liquide ... Le verre est donc deux fois trop grand pour la quantité de liquide à contenir. Dès lors on peut se poser la question de savoir comment il se fait que nous n'ayons pas de verre adapté à la quantité de liquide que nous voulons y placer. Ce verre on a bien dû l'acheter pour boire dedans. Comment se fait-il que nous ayons pris celui là ?

Soit on ne connaissait à l'époque pas notre besoin et on a pris large. Mais à ce moment là pourquoi nous inquiéter du fait de sa trop grande volumétrie ?

Donc on devait connaitre notre besoin à l'époque ... On a peut être été un poil optimiste sur la quantité de liquide et de fait on est déçu mais il n'y a rien de dramatique là dedans. Pourquoi en faire tout une histoire ?

Donc on connaissait notre besoin et on était réaliste. Du coup on est allé acheter un verre et le vendeur n'a pas écouté notre besoin, comme d'habitude, et nous a refilé la came qu'il avait en stock sans trop se soucier des conséquences. Voire pire, il savait que le contenant serait un poil grand et que donc il pourrait réaliser une nouvelle vente de glace par exemple pour combler le vide, car l’acheteur est un gogo.

Ou le vendeur n'a pas vraiment compris le besoin et dans le doute a filé ce verre un poil trop grand. Ça lui coûtait quoi, franchement, de demander des éclaircissements. Non il ne l'a pas fait et a refilé un truc qui pouvait aller. Sans se soucier du besoin réel du client. Comme d'habitude !

...

Alors franchement le "Sales Rep" un "Innovator" ... sûrement pas. Ils ne l'ont jamais été et ne le seront sans doute jamais

lundi 9 février 2015

Evasion fiscale, imposition et les commentateurs de Koben

L'objet de mon courroux

Un article sur l'évasion fiscale du célèbre1 Korben a généré bon nombre de commentaires notamment sur le calcul des impôts, de son injustice et de l'évidente solution à ce douloureux problème. Je la fais courte, selon bon nombre de commentateurs;

Les impôts sont extrêmement injustes pour les français les plus aisés qui se voient taxés à 75% dès lors qu'ils gagnent plus d'un million d'euro et de ce fait l'investissement est freiné puisque tout le pognon part à l'état qui visiblement n'en fait rien. Alors que si l'impôt était au même taux pour tous (on suggère même 25%) tout irait pour le mieux dans le meilleurs des mondes, les riches investiraient en masse cette manne soudainement soustraite aux impôts et les pauvres s'en tireraient largement malgré un revenu bas.

Dire que je ne souscris pas à ce raisonnement relève de la litote2.

L’impôt sur le revenu ne bloque pas l'investissement

L'investissement est faits par quelques types d'investisseurs bien précis :

  • Les entreprises : qui par définition le font sur leur marge qui est soumise quoi qu'il arrive à l’impôt sur les sociétés mais pas à l’impôt sur le revenu
  • Les business angels : qui ne sont pas cons et le font au travers de sociétés et du coup relire la ligne précédente
  • Les particuliers : Le plupart du temps dans un cadre bien précis qui leur permet de réduire leur taux marginal d'imposition.
Bref ... L’impôt sur le revenu a plutôt tendance à favoriser l'investissement parce qu'il crée régulièrement des niches fiscales qui permettent aux personnes qui en ont les moyens de réduire (voire d'anihiler) leurs impôt (sic !)

Il n'y a pas de tranche d'imposition à 75%

Un bref coup d’œil sur un site spécialisé le confirme sans ambigüité. Cette tranche qui était au programme du PS a été retoquée par le conseil constitutionnel car considérée comme confiscatoire. Elle n'existe donc pas et n'existera pas sous cette république3.

On ne calcule pas l’impôt comme ça, putain de bordel de merde !

une personne qui se trouve dans la tranche à 30% d'imposition ne paye JAMAIS 30% d’impôt sur le revenu et ce pour plusieurs raisons :

  • L’impôt est calculé en fonction du quotient familial et non du revenu net imposable. Un célibataire qui gagnerait 36 000 € par an et aucune déduction fiscale autre que les frais forfaitaires ne serait imposable que sur 32 400 €.
  • Parce que l’impôt se calcule par tranche et qu'il faut donc découper le quotient familial en tranche pour obtenir le résultat final (et sur le barème 2014) :
    • Sur la tranche allant de 0 à 6 011 € il ne payerait rien (RIEN, que dalle, nib, peau d'zob)
    • Sur la tranche comprise entre 6 011 € et 11 991 € il ne paierait que 5,5 % soit 328,90 € calcul: (11911 - 6011) * 0,055
    • Sur la tranche comprise entre 11 991 € et 26 631 € il ne paierait que 14 % soit 2 049,60 € calcul: (26 631 - 11 991 ) * 0,14
    • Enfin sur la tranche allant de 26 631 à son quotient familial il pairait 30% soit 1 730,70 € calcul (32 400 - 26 631) * 0,3
    • Ce qui fait un total de 0 (tranche à 0) + 328,90 (tranche à 5,5) + 2 049,60 (tranche à 14%) + 1 730,70 (tranche à 30%) soit 4 109,20 € ce qui donne un taux marginal d'imposition de 11,41% (et il est dans la tranche à 30 mon exemple).
  • Vous êtes incrédule ? Faite le calcul avec votre propre quotient familial et la formule que j'utilise , vous verrez, vous tomberez effectivement sur la valeur de votre impôt !

    Un taux unique d'imposition N'est PAS juste !

    L'idée qui se cache derrière l'imposition à plusieurs tranches est celle de justice sociale. Une personne gagnant à peine de quoi vivre n'est pas imposée, mais sur cette même tranche, le multi milliardaire ne l'est pas non plus. Cette zone couvre les besoins vitaux et est offerte à TOUS (je le redis, oui, même le multi milliardaire ne paie pas d’impôt sur cette tranche). Ensuite, et au fur et à mesure que le revenu augmente l’impôt augmente, certes, mais la somme restant après impôt aussi. Il ne faut pas oublier que plus une personne paie d’impôts, selon le mode de calcul actuel, plus il lui reste d'argent après donc plus elle est riche.

    Ce qui rend l’impôt progressif équitable c'est justement l'égalité de tout un chacun face aux tranches d'impositions. Une imposition proportionnelle est injuste parce qu'elle pénalise les catégories sociales les moins aisées dès le premier euro gagné et met donc en péril sa survie. Présenter le taux unique d'imposition comme juste est soit simpliste soit démagogique soit criminel, à vous de juger.

    Enfin et pour ceux qui considèrent la science fiction comme de la philo pour les nuls, (re)lisez l'aube de fondation (Isaac Asimov)et voyez la première des mesures prises par Demerzel pour précipiter la chute de Trantor ...


  1. Korben est un blogger geek connu des technophiles et qui commence à se faire un nom auprès du grand public.
  2. La litote c'est un peu comme l'euphémisme de l'euphémisme de l'euphémisme. Les profs de français aiment à citer Corneille pour illustrer cette figure de style cependant, le Cid nous ayant (presque) tous royalement gavés si nous avons eu à le subir au collège je ne vous ferai pas l'affront de vous remémorer ces moments peu agréables (litote à nouveau, tant ils étaient insupportables).
  3. Il faut donc réécrire la constitution pour avoir une possibilité de voire apparaitre un tel taux d'imposition.

vendredi 9 janvier 2015

Je suis 132

Difficile d'écrire ce que je ressens et ce que je pense à quelque jour du massacre qui a eu lieu dans les locaux de Charlie Hebdo.

On peut dire que j'appréciais le journal pour son irrévérence, son attachement à dire l'interdit, son anticléricalisme primaire et surtout pour ses couvertures et ce sont précisément ces dernières qui ont provoqué les évènements du 7 janvier. Parce que ces couvertures étaient des caricatures, des dessins et que même les esprits les plus barbares sont capables de les comprendre et de se sentir agressé par le message qu'ils véhiculent. Seulement les mous du bulbe ont du mal à comprendre le sens réel du message derrière le dessin. Celui qui a plus particulièrement déclenché leur ire, représentait le prophète Mahomet désolé des débordement intégristes de l'époque (à savoir l'appel à flinguer les auteurs d'autres caricatures, que Charlie avait reprises en son sein) et se lamentant "C'est dur d'être aimé par des cons".

Pour ce dessin particulier, qui avait passablement énervé les intégristes musulmans mais, il faut aussi le dire, fortement déplu aux musulmans qui se faisaient, une foi encore, allumer du simple fait de leur religion. En effet, de mon point de vue, à part provoquer ou braver un interdit religieux caricaturer Mahomet n'est pas d'un grand intérêt.

A partir de là on a vu les équipes de Charlie Hebdo s'entêter au fûr et à mesure qu'elles étaient attaquées sur le sujet, régulièrement caricaturer musulmans et prophète tour à tour. Liberté d'expression me direz vous, oui vous répondrai-je avec cependant un bémol, pourquoi eux et pas d'autres. Pourquoi Charlie et pas Dieudonné ? Ils versent autant les uns que les autres dans le subversif et l'attaque systématique. Mais ce n'est pas le sujet. Ces attaque répétées contre une religion, contreviennent aux valeurs de la république qui certes garanti la liberté d'expression, mais aussi la liberté de culte (article 10 de la déclaration universelle des droits de l'homme et préambule à notre constitution). Ça ne justifie en rien les actes du mercredi 7 janvier, mais ce n'est quand même ni héroïque ni admirable.

Aujourd'hui on pointe du doigt l'ensemble des musulmans de France et du monde suite à ces crimes odieux, mais ce ne sont pas des musulmans qui ont débarqué mercredi matin chez Charlie. Ce sont deux cinglés, lobotomisés par des discours intégristes. Deux fous qui pleuraient d'indignation devant des caricatures, de simples dessins.

Aujourd'hui on demande à tous les musulmans de descendre dans la rue pour soutenir ce journal qui les a régulièrement insultés et se "dé solidariser des actes" ... Encore aujourd'hui donc, on les accuse, tout en s'en défendant, d'être à l'origine de l'attaque et on leur demande de s'humilier, d'aller demander un pardon dont ils n'ont pas besoin. "Il ne faut pas faire d’amalgames" nous rebat-on les oreilles. Et pourtant, cet amalgame est fait à longueur de journées, à longueur de textes, à la radio, à la télévision, dans les journaux, sur le net dans les réactions aux articles qui parlent de l'attaque de mercredi partout on ne voit que ça.

Aujourd'hui les anonymous, les rois de la censure et champions des opposants à la liberté d'expression, annoncent qu'il vont agir en hommage à Charlie Hebdo. Et que vont-ils faire ? Très certainement ce qu'ils font de mieux, faire tomber des sites web et donc empêcher tout un pan de la population de s'exprimer.

Aujourd'hui la classe politique rend hommage à Charlie Hebdo en profitant pour faire avancer chacun son idée, son image, son parti.

Aujourd'hui le journal qui a publié les caricatures originales n'a même pas publié une couverture de Charlie Hebdo, raison invoquée : la trouille. Les salauds qui ont fait le coup ont au moins gagné ça.

Aujourd'hui Marine Le Pen, veut rétablir la peine de mort ... Peine à laquelle l'hebdomadaire était totalement opposé.

Aujourd'hui les meurtriers se sont fait coincer et descendre. Il n'y aura pas de procès ... Dommage pour la république, mais pas pour les jurés.

Dimanche des centaines, des milliers de personnes vont défiler en soutient aux familles des victimes, pas spontanément comme mercredi soir place de la république, non, parce que c'est organisé.

Mercredi prochain, plein de gens vont acheter Charlie Hebdo alors qu'ils ne l'ont jamais fait.

J'ai été secoué mercredi en apprenant le massacre chez Charlie Hebdo. Mais il n'est pas dans mes habitudes d'aller exposer ma tristesse en place publique. Pas plus que de faire une toute petite minute de silence à une heure déterminée genre flashmob, ce n'est pas moi. Je suis triste et l'être à plusieurs ne m'a jamais aidé, alors dimanche je ruminerai chez moi.

lundi 5 janvier 2015

Le ridicule ne tue pas, mais discrédite quand même un tout petit peu

Mon docteur en grève

La ministre a décidé de généraliser le tiers payant chez les médecins, moralités les vilains partent en grève sous prétexte que la mesure dégraderait, accrochons nous bien, la prise en charge des patients

Digérons l'information quelques minutes

Donc le fait pour les patients de ne plus avoir à sortir le porte monnaie va faire que les toubibs ne pourront plus travailler correctement ? C'est pour le moins curieux non ? On me dit qu'il y aurait une explication rationnelle à tout ça ... J'écoute ... Le fait de passer au tiers payant automatique va forcer les médecins à faire plus de paperasse administrative (pour gérer le truc automatique je suppose) et donc il pourront consacrer moins de temps à faire des consultations et re-donc moins de malades soignés ...

Les bras m'en tombent !

Le salaire moyen d'un médecin généraliste (d'après l'express) serait de plus de 5 000 € par mois et ils ne pourraient pas se payer une secrétaire médicale pour absorber la montagne de travail que représente cette automatisation ? Même à plusieurs ? D'ailleurs quelle est-elle cette surcharge ? Existe-t-elle au moins ? Rien n'est moins sur.

La sécurité sociale est mauvaise payeuse, c'est sans doute là la véritable raison de votre inquiétude, voire vos revenus fondre un peu et revenir au niveau du commun des mortels. Ayez au moins le courage de vos motivations réelles plutôt que de prendre vos clients (car dans ce cas vous faites du commerce, pas de la médecine) pour des ânes.

Messieurs les hypocrites, vous êtes ridicules, et si l'ordre avait un semblant de déontologie, ils vous vireraient pour jeter de la sorte le discrédit sur la profession. Vous abusez de votre position incontournable dans bien que souvent inutile. La honte devrait vous étouffer.